4/21/2021 | Hôtellerie

Christie & Co publie son rapport « Le marché hôtelier français : 10 destinations à observer »

Cette nouvelle étude offre un aperçu de dix destinations urbaines françaises dont l’attractivité se renforce auprès des investisseurs (Aix-en-Provence, Biarritz, Clermont-Ferrand, Dijon, Montpellier, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse), ainsi qu’une analyse des indicateurs de performances hôtelières 2019-2020 permettant d’estimer les pertes engendrées par la crise liée à la pandémie de COVID-19.

Bien que légèrement impactée par les différentes phases de mouvements sociaux, l’année 2019 s’inscrivait dans une tendance haussière qui perdurait depuis 2017 en termes de performances hôtelières (le RevPAR global français affichait une hausse de 1,7% par rapport à 2018). Le nombre total de nuitées hôtelières a atteint un record de plus de 219 millions (une augmentation de 0,8% par rapport à 2018). Mais l’émergence du coronavirus en France courant janvier 2020 marque une rupture nette de cette tendance. En effet, l’ensemble des mesures restrictives imposées par le gouvernement afin de limiter la propagation du virus (confinements, fermetures des frontières) ont restreint les déplacements liés au tourisme et ont incité une majorité d’hôteliers à fermer les portes de leurs établissements. En conséquence, l’hôtellerie française enregistre une diminution de RevPAR sans précédent (plus de 60%) sur l’ensemble de l’année 2020.
 
Avant la crise sanitaire, les dix destinations étudiées s’inscrivaient pleinement dans la tendance haussière observée sur le marché hôtelier français depuis 2017. En outre, les nombreux projets de rénovation et de développement urbain dont elles font l’objet visaient jusque-là à renforcer leur attractivité. Cela s’est traduit par une croissance de l’offre hôtelière (aujourd’hui freinée par la crise), qui se diversifie et monte en gamme, induisant une augmentation des prix moyens qui constituaient le levier de croissance principal du RevPAR. La prédominance de la clientèle domestique et affaires pour la majorité de ces marchés devrait favoriser un retour accéléré à des performances normatives pré-COVID.
 
À travers ce rapport, Christie & Co analyse les profils économique, touristique et hôtelier de chaque ville, en s’appuyant sur des sources d’information publiques (Atout France, INSEE, CDT, CCI, offices de tourisme des villes) ainsi qu’un recensement des performances hôtelières (Observatoire MKG Consulting/OK_destination) et l’expertise de Christie & Co sur chacun des marchés.
 
OBSERVATIONS CLÉS
1. Une demande domestique majoritaire : ce qui permet une résilience de l’occupation hôtelière et offre une protection à d’éventuels événements externes tels que la crise sanitaire ou autres évènements sécuritaires auxquels la clientèle internationale demeure plus sensible

2. Amélioration de l’accessibilité : avec l’inauguration en 2017 des lignes à grande vitesse LGV Sud Europe Atlantique et LGV Bretagne-Pays de la Loire, chaque ville bénéficie d’une meilleure accessibilité depuis Paris (maximum 4h20)

3. Renouvellement urbain : les 10 destinations font l’objet de projets urbains d’envergure visant à accroître leur attractivité. On observe notamment la réfection des centres-villes (Aix-en-Provence), la création de nouveaux quartiers (Wacken à Strasbourg) ou l’amélioration ou extension des réseaux de transports

4. Vers une diversification de l’offre : toutes catégories confondues (hostel, établissement hybride, hôtel ‘lifestyle’) en parallèle à une montée en gamme sur certains marchés (Dijon, Rouen, Strasbourg)

5. Des performances hôtelières en hausse constante avant l’émergence de la crise liée à la pandémie de COVID-19 : avec le prix moyen comme principal vecteur de croissance, induisant une augmentation du RevPAR sur la majorité des villes en 2019 par rapport à 2018

6. L’impact de la pandémie COVID-19 : qui a eu pour conséquence une diminution des performances sans précédent (plus de 60% de réduction du RevPAR sur l’ensemble du territoire). Une certaine résilience peut être néanmoins observée sur les marchés dotés d’un parc hôtelier à majorité économique et milieu de gamme : les marchés étudiés affichent des baisses de RevPAR inférieures à celles de l’ensemble de la France, hormis Strasbourg.
 
Le rapport est disponible dans son intégralité sur notre site dans la rubrique "Publications".